Bernard Pivot : “C’est agréable quand on devient vieux d’avoir du temps devant soi et de prendre celui de rêver”